Examens et tests

L’examen physique fait en clinique lors d’une visite

Le médecin inspecte vos jambes et vos pieds afin de regarder l’état de la peau qui peut être affectée par la MAP : peau plus pâle, sèche, absence de poils, présence de plaies.

L’examen physique comprend aussi la mesure de la pression artérielle dans les deux bras et les deux jambes afin de comparer les résultats. Normalement, la pression est presque la même entre les deux bras.

Ensuite, le médecin examine toutes les artères avec un stéthoscope et cherche alors à savoir s’il y a des bruits anormaux (appelés souffles). Ces bruits peuvent être causés par le rétrécissement des artères et ressemblent au passage de l’eau dans un tuyau plié.

Le médecin palpe aussi différents endroits dans les jambes à la recherche des pouls (battement du sang dans les artères), mais aussi pour tester la température de la peau. Si les artères sont rétrécies, les tissus (peau) nourris par cette artère peuvent devenir plus froids.

Quelles sont les façons de savoir si la MAP est présente  ?

Index tibio-huméral (ITH)

Il s’agit de mesurer avec un petit appareil appelé Doppler, la pression dans les artères des jambes. Si cette pression est beaucoup plus basse qu’aux bras, c’est qu’il y a blocage. Cet examen est de courte durée et peut être réalisé dans le bureau du médecin ou à l’hôpital.

Échographie des artères

Cet examen permet de savoir à quel endroit se trouve le blocage (localisation). Il indique aussi si le blocage est faible ou important.
Cet examen implique l’échographie et le Doppler.

Angio-Scan ou Angio-TDM (Tomo-Densito-Métrie)

Cet examen permet de voir exactement où sont les blocages et guide le médecin pour choisir le traitement. On injecte dans les veines un colorant à base d’iode, puis on utilise un scanner (aussi appelé Scan ou tomodensitomètre) pour voir les artères en détail.

Cet examen nécessite un appareil spécialisé et des techniciens. Il coûte donc plus cher. Il existe un risque d’allergie au colorant à base d’iode ; en plus, ce produit peut être problématique en présence de maladie des reins (insuffisance rénale).

Angio-RMN (Résonance Magnétique Nucléaire)

Cet examen permet de voir exactement où sont les blocages et guide le médecin pour choisir le traitement. On injecte dans les veines un colorant à base de Gadolimium et par la suite on utilise un scanner à résonance magnétique (qui crée des images avec des champs magnétiques au lieu de la radiation, comme pour le scanner conventionnel) pour voir les artères. Le Gadolimium cause moins d’allergies que le colorant à base d’iode. Cet examen coûte plus cher que le scanner conventionnel, à cause de l’équipement ultraspécialisé et du personnel pour le manipuler. C’est pourquoi le temps d’attente pour ce test est souvent plus long.