Traitements médicaux

Quels sont les traitements médicaux de la MAP ?

Vous venez de recevoir un diagnostic de maladie artérielle périphérique. Vous comprenez qu’il y a des blocages dans les artères de vos jambes. Ces blocages empêchent vos jambes et vos muscles d’obtenir l’oxygène nécessaire à leur bon fonctionnement. Lorsque vous faites de l’exercice, vous ressentez de la douleur dans vos jambes.

Maintenant, que pouvez-vous faire, conjointement avec le reste de l’équipe de soins, pour diminuer vos symptômes et éviter d’autres complications à long terme  ?

Ouvrir de nouveaux « passages » pour la circulation sanguine vers vos membres inférieurs

Il est possible de développer un réseau sanguin secondaire dans vos jambes (des voies de contournement en quelque sorte). Cela aidera le sang à contourner les blocages dans vos artères, et vous pourrez faire plus d’efforts avec moins de douleur.

Comment puis-je aider à développer le réseau artériel de mes jambes  ?

Vous pouvez faire des exercices demandant plus d’oxygène au reste de votre corps. La marche est l’exercice le plus efficace. Un bon objectif de départ est de marcher 20 à 30 minutes par jour, 3 à 5 fois par semaine. Par exemple, pensez à garer votre voiture plus loin en allant faire l’épicerie, cela vous donnera l’occasion de marcher davantage.

Consultez votre professionnel de la santé avant de débuter un tel programme, pour vous assurer que vous n’avez pas de contre-indications à ce type d’exercices, surtout au niveau cardiaque. Ne vous inquiétez pas, après une telle évaluation et les interventions appropriées, il est très rare qu’une personne ne soit pas autorisée à faire un tel exercice  !

Comment m’assurer que je ne crée pas de dommages à mes jambes en faisant de l’exercice  ?

Il est normal de ressentir un inconfort modéré aux jambes pendant ces exercices ; ce sont vos membres qui demandent plus du sang au reste de votre corps  ! Il suffit alors de prendre du repos jusqu’à la disparition de la douleur, puis de reprendre l’exercice. Même si ceci vous demande de faire une pause toutes les 1 ou 2 minutes d’exercice, ne désespérez pas  ! Vous devez donner du temps à votre corps pour développer le réseau artériel qui contournera les blocages des artères de vos jambes. De plus, même si l’exercice que vous êtes capable de faire vous semble très léger, si vous le poussez jusqu’à créer un inconfort léger à modéré, il reste efficace  !

Par contre, si

  • vous ressentez une douleur persistante malgré l’arrêt de l’exercice
  • vous avez des douleurs même au repos
  • des plaies apparaissent spontanément sur vos jambes
  • si des plaies tardent à guérir,

Consultez votre professionnel de la santé rapidement  !

En combien de temps est-ce que je devrais voir une différence sur mes symptômes  ?

Les effets positifs de la marche devraient apparaître après quelques semaines à quelques mois. Assurez-vous de continuer votre suivi avec votre professionnel de la santé pendant ce temps  ! En plus de vous conseiller sur les autres parties du traitement, il pourra vous évaluer régulièrement, et en cas d’échec ou de complications, vous dire si vous avez besoin d’une intervention chirurgicale.

Comme la marche a un effet durable sur la santé à plusieurs niveaux, et que le maintien d’un tel programme favorise une meilleure évolution de la MAP, nous vous encourageons à poursuivre vos efforts à long terme, et d’en augmenter l’intensité au fur et à mesure que vous verrez votre forme s’améliorer  !

Ralentir la progression des blocages artériels en améliorant vos habitudes de vie Une grande partie des maladies chroniques, causées par de mauvaises habitudes de vie, sont aussi dommageables pour vos artères. Adoptez donc de saines habitudes pour éviter et/ou ralentir la progression de la MAP  !

Adopter de nouvelles habitudes de vie

Cesser de fumer peut ralentir la maladie

L’arrêt du tabac est probablement votre meilleur allié  ! En plus d’être directement toxique pour vos vaisseaux, la fumée de tabac diminue votre capacité à l’effort et peut causer d’autres maladies vasculaires comme l’accident vasculaire cérébral (AVC) ou l’infarctus du myocarde (« crise cardiaque »).

Si vous désirez cesser de fumer, vous pouvez obtenir de l'aide en contactant un groupe de soutien, et/ou en vous faisant prescrire des suppléments de nicotine ainsi qu'une médication spécifique à l'arrêt tabagique par votre professionnel de la santé. Pour plus d’informations, consultez un professionnel de la santé ainsi que le site Défi Tabac.


Visiter le site Défi Tabac

Y a-t-il d’autres changements que je pourrais apporter à mes habitudes de vie pour ralentir la progression de la MAP  ?

Le diabète, l’hypertension artérielle (« haute pression ») et la dyslipidémie (« cholestérol ») sont des facteurs de risque majeurs dans l’apparition et la progression de la MAP. Il est donc important d’adopter une alimentation saine (par exemple, la diète méditerranéenne).

Il est aussi recommandé de diminuer la consommation de sel et de garder un poids santé pour ralentir la progression de la MAP. Pour plus d’informations, consultez un professionnel de la santé ainsi que les liens plus bas  !


Visiter le site Défi Santé
Visiter le guide alimentaire Canada

Être atteint de MAP signifie-t-il que j’ai de mauvaises habitudes de vie  ?

Malheureusement, il arrive parfois que, pour des raisons génétiques, des individus ayant peu ou pas de mauvaises habitudes de vie développent quand même une MAP. Ne désespérez pas  ! Dans ce cas, la marche demeure tout de même un excellent allié, et votre professionnel de la santé vous offrira un traitement pour tenter de diminuer la douleur et éviter les complications  !

Médicaments

Stopper la progression des blocages avec l’aide de médicaments

Il n’existe pas de médicament spécifique pour le traitement de la MAP au Canada.

Il est très probable, cependant, que votre professionnel de la santé vous offre deux classes de médicaments ayant des effets sur plusieurs maladies vasculaires : un médicament pour diminuer le cholestérol et un médicament pour améliorer la circulation du sang.

Pourquoi m’offre-t-on un médicament pour diminuer le cholestérol  ?

Chez les patients atteints d’une MAP, la grande majorité des plaques bloquant les artères sont au moins en partie composées de cholestérol (gras).

En effet, peu importe vos résultats de cholestérol sanguin (celui mesuré dans le bilan de santé), la présence de la MAP indique que votre niveau de cholestérol devrait être diminué. Un médicament ralentira la progression de la MAP et préviendra également des complications comme l’accident vasculaire cérébral (AVC) ou les crises cardiaques (ou infarctus du myocarde).

Parmi les médicaments pour diminuer le cholestérol, en comprimés et en injection, les plus communs et les plus efficaces sont les statines, comme l’Atorvastatin (sous le nom commercial de Lipitor® ou en générique) et le Rosuvastatin (sous le nom commercial de Crestor® ou en générique).

Pourquoi m’offre-t-on un médicament pour améliorer la circulation du sang  ?

Il peut arriver qu’une plaque de cholestérol située dans une artère se brise subitement. Cela peut causer un blocage complet et rapide dans l’artère malade. Quand ceci arrive dans une artère du cerveau, c’est un accident vasculaire cérébral (AVC) ; et si cela arrive dans une artère du cœur, c’est un infarctus du myocarde (crise cardiaque). Quand cela se produit dans les artères des jambes chez les patients atteints d’une MAP, il faut intervenir d’urgence, parfois jusqu’à l’amputation.

La première étape de formation de caillot dans une artère correspond à l’accumulation des plaquettes, des cellules du sang qui permettent d’arrêter les saignements. Chez les patients qui ont de la claudication intermittente et sont atteints d’une MAP, un médicament appelé « antiplaquettaire » est très souvent offert pour diminuer les risques de complications. L’antiplaquettaire le plus connu est l’acide acétylsalicylique (AspirineMD), mais il en existe d’autres ainsi que des anticoagulants, adaptés à votre état de santé.

Y a-t-il d’autres médicaments qui peuvent aider à ralentir la MAP  ?

Comme le diabète, l’hypertension artérielle (« haute pression ») et la dyslipidémie (« cholestérol ») sont des facteurs majeurs dans la MAP, le contrôle de ces maladies chroniques est important pour ralentir la progression de la MAP.

Les médicaments demeurent souvent importants dans le contrôle de ces maladies chroniques. Si vous êtes atteint d’une de ces maladies, votre professionnel de la santé vous prescrira le médicament le plus adapté à votre condition en plus de vous aider à améliorer vos habitudes de vie. Pour chacune de ces maladies, il existe des médicaments ayant des avantages additionnels chez les patients atteints de maladies artérielles, incluant la MAP. N’hésitez pas à en parler avec votre professionnel de la santé  !